EntrepreneurIkigaiInspirationInterviewOserNos Iki-interviews !

17 octobre 2019by Betty0

Aujourd’hui Chloe, acupunctrice de la Médecine Traditionnelle chinoise, marâtre de 2 beaux-enfants (sic!), work-in-progress au quotidien

www.ficus-acupuncture.com

Qu’est-ce que tu rêvais d’être quand tu étais petite?

Beaucoup de choses! Quand j’étais vraiment petite je me rappelle avoir voulu être vétérinaire (jusqu’à ce que notre baby-sitter nous raconte qu’elle avait mangé de la pâtée pour chat pendant ses études de vétérinaire…), vulcanologue, égyptologue. Puis c’est passé par éthologue, océanologue, scientifique dans la police scientifique, anesthésiste, chercheuse en génétique. En général, les sciences naturelles et les mystères m’attiraient beaucoup, mais on peut dire que décider ce que je voulais faire a été compliqué.
 

Quelle personne t’inspire et pourquoi ?

Là aussi j’aurais du mal à choisir une personne, mais je trouve incroyables ces personnes qui relèvent des challenges testant leurs limites physiques et mentales, qui vont au bout de leurs rêves, quitte à mettre leur vie en danger, et cela désigne souvent des explorateurs (Sarah Marquis, Mike Horn, Alexandra David-Néel et tous ceux qui sont partis explorer le monde avec des moyens très limités des siècles auparavant). Ils doivent faire preuve d’une conviction, d’une volonté, d’une résilience immense et en ressortent grandis d’humilité et d’apprentissages peu ordinaires. Et je dois avouer que j’ai une admiration secrète pour Lady Gaga qui a su imposer son style improbable – aucun compromis sur le personnage qu’elle a créé, elle assume jusqu’au bout, et on peut dire que ça ne lui a pas trop mal réussi!
 

Quel serait ton super pouvoir si tu en avais un ?

 je crois que ce serait le pouvoir de distribuer la tolérance et l’ouverture d’esprit… le monde (moi y compris!) en manque cruellement je crois.

Quel est le déclic qui t’a poussé à changer de voie professionnelle ?

Le fait de recevoir 3 amendes consécutives de la part les CFF dans les semaines suivant mon arrivée en Suisse :). En fait mon déménagement en Suisse (depuis l’Angleterre) m’a beaucoup fait questionner mes choix de vie, essentiellement professionnels; mais comme à l’époque ma vie professionnelle définissait pour beaucoup ma vie personnelle, on peut dire que mes questionnements étaient plus larges que juste professionnels (et pour faire le lien avec les fameuses amendes, ma version des faits est que mes engagements professionnels sont en partie responsables de mes amendes des CFF… C’est une longue histoire mais c’est ma version des choses :)!). La rencontre de mon compagnon et à travers lui de la médecine chinoise m’ont mise sur le chemin de qui est ensuite devenu ma nouvelle voie professionnelle, la médecine chinoise.
 

Ou te vois-tu dans 5/10 ans? Quels conseils donnerais-tu à ceux en recherche de leur Ikigai ?

A vrai dire, si j’ai bien appris quelque chose au fil du temps, c’est qu’il est difficile de se projeter dans le futur tellement la vie peut nous surprendre et nous faire nous adapter aux rencontres, aux événements. Je me vois en tous cas continuer à pratiquer l’acupuncture, d’ici là je devrais aussi pratiquer la phytothérapie pour ajouter une corde à mon arc, mon ambition étant d’être toujours plus efficace dans l’aide que j’amène aux personnes qui viennent me voir grâce à ces méthodes. J’aimerais travailler de façon plus pluridisciplinaire sur des axes tels que la santé au travail, et commence à m’intéresser à la neurologie, alors qui sait, peut-être que cela prendra plus d’ampleur d’ici quelques années!
 

Quels conseils donnerais tu aux personnes en recherche de leur Ikigai?

Je leur conseillerais d’une part de revenir à ce qui les faisait vibrer quand ils étaient jeunes, avant que les contraintes de leur vie sociale, de leur environnement ne se fassent sentir et aient influencé leurs choix de vie. Je crois qu’enfant on est peut-être plus aligné avec sa nature et ses envies profondes, et qu’en grandissant on peut parfois s’imposer beaucoup de choses pour se modeler selon notre environnement. D’autre part il faut aussi se demander quel mode de vie on recherche, quels sont les compromis qu’on est vraiment prêts à faire. Changer de vie professionnelle peut vouloir dire revoir à la baisse ses exigences matérielles et tout le monde n’est pas prêt à le faire. Cela peut largement peser dans la balance, et participer de manière plus ou moins lourde à nos décisions, et il faut simplement accepter la part qu’on accorde à ça. Je crois aussi il faut aussi savoir vers qui se tourner en cas de doutes : qui saura faire un jugement impartial sur la situation et nous aider dans nos choix, de manière constructive, qui sera là dans les coups durs (il y en aura). Et finalement : bien connaître son mode de fonctionnement : quelle partie de notre caractère peut être un facteur d’échec dans notre démarche et comment la gérer, et quelles facettes de notre caractère vont être un moteur et une réelle force dans la poursuite de notre ikigai. Trouver les sources de résilience est aussi un facteur crucial!
 

Quel était ton principal frein et comment l’as-tu dépassé ?

Cela dépend des phases de ma reconversion : mon frein principal dans la 1ère phase ma reconversion a été de trouver le temps et l’énergie pour mener de front une vie professionnelle très remplie et avec pas mal de pression et études exigeantes pour devenir acupunctrice. Cela m’a demandé beaucoup beaucoup de temps, de travail, de concentration, d’organisation, de choix en terme de priorités. Mais finalement ça s’est relativement bien passé, aussi grâce à mon entourage qui me soutenait et a également fait beaucoup de compromis. Par contre la confiance de se lancer et de se dire que j’avais les capacités nécessaires pour réussir dans ma nouvelle profession est vraiment ce qui a représenté (et parfois représente encore) le plus grand frein. Pour le dépasser… Encore une fois mon entourage m’a beaucoup soutenue et convaincue que j’y arriverais, et ensuite, c’est le temps, l’expérience et les retours positifs des patients qui me confortent dans mon choix et me montrent que j’en suis capable. Mais c’est encore un travail de tous les jours!

Betty

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

https://fire-up.ch/wp-content/uploads/2019/03/Capture-décran-2019-03-14-09.43.31-160x160.png

Visit us on social networks:

Visit us on social networks:

To directly contact us

Lausanne-Geneva